Heeg : plus que de l’anguille et des polyvalk

La navigation vers Londres a laissé la place aux sports nautiques

Een kijkje aan boord van de Korneliske Ykes II, een replica van een originele Hegemer palingaak, die in 2009 te water werd gelaten.
Un petit coup d’œil à bord du Korneliske Ykes II, une réplique d’un authentique chaland à anguille de Heeg qui a été mis à l’eau en 2009.

HEEG (NL) - Heeg est un des sites de sports nautiques les plus conviviaux de la Frise. Ce village déborde d’activités grâce aux nombreuses entreprises de sports nautiques, possibilités d’hébergement et organisateurs de fêtes. Parce que s’il y a une chose qu’ils savent faire à Heeg c’est bien de créer une ambiance chaleureuse, pour les jeunes comme pour les moins jeunes.

Durant des siècles, les pêcheurs de Heeg ont exporté de l’anguille vers Londres. Leurs chalands en bois à voile d’environ 18,50 m de long y avaient des mouillages fixes sur la Tamise près de Tower Bridge pour vendre les anguilles encore vivantes. Chaque bateau transportait entre 7 500 et 10 000 kg d’anguille dans le vivier central rempli d’eau.

L’anguille frise
L’anguille frise naît aujourd’hui encore dans la mer de Sargasso (Bermudes) où les larves se développent en civelles. C’est alors qu’elles nagent vers les eaux de la Frise pour devenir adultes.
Le taux d’anguilles en Frise et dans les eaux environnantes régressa rapidement après la construction de la Digue de fermeture en 1932. La Zuiderzee, salée jusqu’alors, fut diminuée de moitié pour devenir l’actuel IJsselmeer par la construction des polders de Wieringermeer de la province de Flevoland. Actuellement, c’est le plus grand réservoir d’eau douce faisant office de lac de loisirs aux Pays-Bas. Une seule écluse équipée d’un pont, celle dans la digue près de Stavoren, sépare Heeg du IJsselmeer. Elfstedenstad n’est qu’à deux heures de bateau.
Les digues, les écluses, les hélices des stations de pompage et le manque d’espace vital ont anéanti le taux d’anguilles dans le nord des Pays-Bas depuis 1932. Que la Zuiderzee est devenue une mer d’eau douce, ne gêne pas les anguilles puisqu’elles vivent aussi bien dans l’eau salée que douce.

Palingroken met boer Ygram Ykema uit Sandfirden.
Le fumage des anguilles avec Ygram Ykema, un agriculteur à Sandfirden.


De Helling, un musée de la construction en bois
En 1938 il fut mis un terme au commerce d’anguille entre Heeg et l’Angleterre. Après que le dernier chaland à anguilles fut mis à la casse en 1945, un point final semblait avoir été mis à la construction navale de Heeg. Mais des enthousiastes locaux ont veillé à préserver leur patrimoine culturel nautique. Dans le musée de la construction en bois, De Helling, situé à It Eilân à Heeg, est construé dans la plus pure tradition un véritable chaland à anguilles en bois.

L’anguille fumée :
une délicatesse
Heeg est la mècque des amateurs de bateaux à voile traditionnels et d’anguille fumée. L’anguille a toujours su arriver en Frise, malgré la construction des digues, des polders et des écluses. Ainsi, au bord du village, près du lac de Heeg (vallée glacière datant de l’ère glacière), l’on peut encore toujours déguster cette délicatesse rare.

Sports nautiques internationaux
L’importance économique de l’anguille pour Heeg est actuellement quasi nulle. Les plus de 2 000 habitants du site s’occupent maintenant sur de construction navale, de location de bateaux, de commerce et de transport de marchandises. Mais c’est encore toujours international. Dans toute l’Europe, on trouve des yachts à voile et à moteur, des plus classiques au plus modernes, en acier ou en polyester, en provenance de Heeg. 

Friese meren project

Des canaux historiques relient les lacs à de petites villes pittoresques, des villages et des réserves naturelles

Les lacs de la Frise : le parc de vacances de l’Europe

Les lacs frisons de la province néerlandaise de Frise (‘Fryslân’ en frison) sont une succession de dizaines de grands et de petits lacs et de deux anciennes mers intérieures, l’IJsselmeer et le Lauwersmeer.

Het Heegermeer (Hegemer Mar). Op de voorgrond bungalowpark De Pharshoeke in Heeg. Foto: De Pharshoeke, Heeg.
Le Heegermeer (Hegemer Mar). À l’avant-plan, le parc à bungalows De Pharshoeke (le coin du phare) à Heeg. Photo: Le Pharshoeke, Heeg.

Les lacs de Frise sont un domaine de vacances unique au monde grâce à des voies de communication récréatives en bateau ou en vélo à tous les niveaux, à des centaines d’itinéraires circulaires et en forme de huit, à de l’eau propre et des plages de sable librement accessibles. Nulle part au monde, on ne voit autant de kitesurfeurs, de cyclistes, de plaisanciers, de promeneurs et de pilotes de bateaux à moteur jouir aussi intensément du soleil, du vent et de l’eau.

Le waterland (pays de l’eau) frison est une destination de vacances très abordable. Nulle part ailleurs en Europe, on ne peut louer aussi avantageusement une chaloupe de luxe, un yacht à moteur ou à voile, sans permis de naviguer jusqu’à une longueur de 15 mètres et une vitesse de pointe de 20 km à l’heure ! Et des possibilités d’accoster à foison : dans des villages et de petites villes ou dans la nature.

Étonnant

Het Tjeukemeer vanaf een parkeerplaats aan de A6 tussen Lemmer en Joure. Foto: Albert Hendriks, Friesland Holland Nieuwsdienst.
Le Tjeukemeer à partir d’un parking sur la A6, entre Lemmer et Joure. Photo: Albert Hendriks, Friesland Holland Nieuwsdienst(service d’information).

Assis à une table de pique-nique au bord d’un lac frison, l’on voit passer des bateaux aussi petits que des coquilles de noix et d’imposant klippers à voile. Il arrive même que défile un navire de croisière que l’on rencontre normalement sur le Rhin. Les lacs de Frise sont un moment fort au niveau du tourisme international. Pour chaque bateau, il y a une voie d’eau et un lieu de mouillage, si bien que les passagers puissent admirer les trésors de la province de Fryslân, comme les Elf Steden (Onze Villes) moyenâgeuses.

Tous les lacs sont reliés entre eux par des voies navigables, petites rivières, canaux et grachten (canaux urbains). Les plaisanciers peuvent toujours faire des boucles ou de grands tours comme la Elfstedenroute (la route des Onze villes) et la Turfroute (la route de la tourbe), longues de 200 km et vieilles de plusieurs siècles.

La majeure partie des lacs convient très bien à la voile, en grand ou en petit. Sur le Sneekermeer (lac de Sneek), se tient chaque année la plus grande régate sur les eaux intérieures européennes : la Sneekweek (la semaine de Sneek).

Sur quelques lacs, des zones de navigation rapide sont aménagées, entre autres pour les amateurs de ski nautique et de wakeboard. Pour les kitesurfeurs de beaucoup de pays, la côte de l’IJsselmeer très venteuse et comptant beaucoup de plages brille en tête de la liste des points chauds.

Les lacs frisons ne sont pas profonds : deux mètres en moyenne. C’est un eldorado non seulement pour les sports d’eau mais aussi pour la pêche sportive.

Vakances au bord de l’eau

Overal in Friesland kun je je boot afmeren, zoals hier voor hotel-restaurant-jachthaven Galamadammen aan de Morra bij Koudum. Foto: Albert Hendriks, Friesland Holland Nieuwsdienst.
Partout en Frise, on peut amarrer son bateau, comme ici devant l’hôtel-retaurant-port de plaisance Galamadammen à la Morra près de Koudum. Photo: Albert Hendriks, Friesland Holland Nieuwsdienst (service d’information).

Les autorités locales et provinciales ont pensé aussi aux cyclistes et aux promeneurs. Partout, on a installé spécialement pour eux, le long des rives, de magnifiques pistes. En divers endroits, il y a des cabines d’observation et des points de guet avec des bancs, comme le Rode Klif (la falaise rouge) près de Stavoren. Le long de chaque lac se trouvent de petits villages pittoresques, de petits parcs à bungalows, des campings, des hôtels et des restaurants, parfaitement intégrés dans la nature ou dans l’agglomération d’un endroit.

Des lieux dits de commutation, des appontements spéciaux, permettent aux plaisanciers d’explorer le pays à vélo. En louant un bateau, beaucoup prennent aussi à bord des vélos de location pour en profiter encore davantage. Toutes les curiosités en Frise sont situées le long ou tout près des eaux navigables.

Histoire de la formation
Les lacs frisons se sont formés de façon divergente : par le détachement de plaques de tourbe, par des tempêtes, par des feux de tourbe, par le drainage au profit de l’agriculture, par l’extraction de la tourbe ou par la fermeture d’un bras de mer par une digue de barrage, ceci pour des raisons de sécurité.

Vallée de glacier
Le Heegermeer, les Fluessen et le Morra dans le Zuidwesthoek (le coin sud-ouest) de la Frise se sont formés comme un sol argileux allongé, voici 238.000 à 128.000 ans, à la suite de l’action d’un glacier. La calotte glaciaire scandinave arrivait à l’époque jusqu’au milieu des Pays-Bas. La glace du pôle a creusé une vallée dans le sud-ouest de la Frise, une véritable vallée glaciaire !
Tout comme le Zuiderzee (IJsselmeer), au cours d’une période ultérieure plus chaude, les trois lacs se couvrirent d’arbres et de plantes en rangs serrés. Il se forma une couche de tourbe épaisse de plusieurs mètres. Les tempêtes l’entraînèrent vers la mer. Il n’y avait pas de digues pour arrêter l’eau qui ne faisait que monter. Ce n’est qu’entre 1000 et 1300 que les moines se mirent à construire des digues en Frise. La plus ancienne barrière contre la mer est la Slachte, une chaîne longue de 42 km de petites digues de polders depuis l’Oosterbierum au nord de la Frise jusqu’à Raerd entre Sneek et Grou. C’est maintenant un monument historique et un itinéraire d’excursion populaire avec la longueur d’un marathon.

Marais

Het skûtsjesilen stamt uit de tijd van de Voilede vrachtvaart met platbodemschepen (skûtsjes). Foto: Narelle Hofstra, Grou.
Le ‘skûtsjesilen’ remonte au temps du transport de fret à voile à l’aide de bateaux à fond plat (skûtsjes). Photo: Narelle Hofstra, Grou.

Les anciennes îles Schokland (patrimoine mondial de l’UNESCO) et Urk, reprises maintenant dans le polder du nord-est asséché en 1942, se trouvaient jusqu’en 1450 après Jésus-Christ dans un grand marais riche en tourbe. L’ensemble de la Frise se présentait à l’époque en grande partie comme une jungle marécageuse. En rendant le sol tourbeux propice à l’agriculture — l’eau fut évacuée et il s’ensuivit un rétrécissement de la plaque de tourbe — et par le déblaiement de la tourbe pour l’extraction du combustible, il se forma dans les parties basses de la Frise encore plus de lacs. De 1000 à 1900, la tourbe fut le combustible aux Pays-Bas. La Frise orientale (De Alde Feanen, la région de la Turfroute - route de la tourbe) était un grand fournisseur de tourbe. Les ‘skûtsjes’, les bateaux à fond plat, que l’on utilisait auparavant pour le transport de la tourbe vers les villes de l’ouest des Pays-Bas, nous les voyons encore tous les jours en guise de patrimoine naviguant sur les lacs de la Frise. Skûtsjesilen, c’est maintenant une série de compétitions à la voile et du divertissement pour des groupes, mais il y a des siècles, c’était un transport de fret maritime épuisant pour l’homme.

Nouveaux lacs

Le kitesurf op het IJsselmeer voor de kust van Gaasterland (Mirns). Foto: Albert Hendriks, Friesland Holland Nieuwsdienst.
Kitesurfing sur l’IJsselmeer devant le rivage de Gaasterland (Mirns). Photo: Albert Hendriks, Friesland Holland Nieuwsdienst (service d’information).

Certains étangs se sont formés à la suite d’incendies de tourbe mais la plupart des lacs frisons étaient autrefois un marais. Il y a aussi de nouveaux lacs, comme le Lauwersmeer, formé en 1969 par la séparation de la Lauwerszee de la Waddenzee (mer des gués). En 2003, l’ancien bras de mer, qui jadis valut à Dokkum le statut de ville marine, est devenu officiellement un parc national. Les étangs autour d’Earnewâld, comme le Princenhof, forment ensemble un parc national (2006). Les lacs du sud-ouest de la Frise font partie du Paysage national Zuidwest Fryslân (2005). L’IJsselmeer, en partie un lac frison, est apparu en 1932 avec l’achèvement de la digue de fermeture.


Les lacs frisons

Ci-dessous, une liste des lacs frisons les plus connus par ordre alphabétique. Entre parenthèses figure le nom officiel frison. Le plus grand lac est l’IJsselmeer, puis le Tjeukemeer.

Stavoren, één van de Friese Elf Steden, is een populair watersportcentrum aan het IJsselmeer en één van de invalspoorten van Friesland. Foto: Skips Maritiem, Marina Stavoren Buitenhaven.
Stavoren, l’une des Onze Villes frisonnes, est un centre de sport nautique populaire sur l’IJsselmeer et l’une des portes d’accès à la Frise. Photo: Skips Maritiem, Marina Stavoren Buitenhaven.

Bergumermeer (Burgumer Mar)
Brandemeer (Brandemar)
Eeltjemeer (Eeltsjemar)
Fluessen (Fluezen)
Goëngarijpsterpoelen (Goaiïngarypster Puollen)
Groote Brekken (Grutte Brekken)
Groote Wielen (Grutte Wielen)
Grote Gaastmeer (Grutte Gaastmar)
Heegermeer (Hegemer Mar)
Holken, De
Idskenhuistermeer (Jiskenhúster Mar)
Idzegaasterpoel (Idzegeaster Poel)
Koevordermeer (De Kûfurd)
Langweerderwielen (Langwarder Wielen)
Lauwersmeer (Lauwersmar)
Leijen, De (De Leien)
Morra (De Morra)
Nannewijd (Nannewiid)
Oudegaasterbrekken (Aldegeaster Brekken)
Oudhof (Aldhôf)
Pikmeer (Pikmar)
Ringwiel
Slotermeer (Sleattemer Mar)
Sneekermeer (Snitser Mar)
Terhernstermeer (De Hoarne)
Terhernsterpoelen (Terhernster Puollen)
Terkaplesterpoelen (Terkaplester Puollen)
Tjeukemeer (Tsjûkemar)
Vlakke Brekken (Flakke Brekken)
Witte Brekken (Wite Brekken)
IJsselmeer (Iselmar)
Zandmeer (Sânmar)
Zwarte Brekken (Swarte Brekken)